journal-l-illustration-1908

Nos aviateurs à l’étrangerImprimer

Auteur : N.C.

Année de publication : 1908

Titre de l'ouvrage : L'illustration - Juin 1908

Editeur : L'illustration

Partager
DELAGRANGE A ROME ET FARMAN A GAND

MM. Farman et Delagrange continuent leurs expériences d’aviation à l’étranger, où ils obtiennent le plus grand succès.

Farman a débuté à Gand, où il a réussi plusieurs vols de 1.000 à 1.500 mètres. Dans un de ces vols, il s’est élevé à une douzaine de mètres, passant sensiblement au-dessus de ballonnets flottant à 10 mètres du sol; dans un autre, il avait à bord M. Archdeacon, et cette surcharge n’a aucunement contrarié la souplesse des manœuvres. M. Farman gagne ainsi le pari tenu le 9 mars dernier contre M. Charron, qui prétendait qu’un aéroplane monté par deux personnes, dont l’une pesant au moins 60 kilos, ne couvrirait pas 1.000 mètres avant le 10 mars 1909.

C’est sur la place d’Armes de Rome, non loin de l’antique Forum, que M. Delagrange a battu tous les records précédents; il s’est maintenu en l’air pendant un peu plus de quinze minutes, parcourant une distance d’au moins 12 kilomètres. A plusieurs reprises, il a, en outre, effectué des vols de 2 et 3 kilomètres. Le roi lui-même, et le lendemain, la reine mère, s’étaient amusés à suivre en automobile. Et les félicitations royales sont venues s’ajouter, pour notre heureux compatriote, aux ovations enthousiastes de la population romaine dont la partie la plus rustique avait d’abord éprouvé une certaine déception en ne voyant pas l’homme volant planer au-dessus du dôme de Saint- Pierre.